Quelques impressions

Dernière mise à jour le 16 novembre 2019, dans l'ordre :    

Le livre photo "Professional line" Saal
Encadré galerie Zeinberg
Le livre photo couverture souple CEWE
Le livre photo "tendance" MyFujifilm
Les tirages alu Monœuvre
Le livre photo couverture rigide ouverture à plat CEWE
Les livres photo Photoweb

Je vous présente les différents services d’impression que j’ai utilisé jusqu’alors. Je fais des mises à jour régulières, afin de faciliter le lecture et éviter d’ennuyer ceux qui ont déjà lu les précédents avis les derniers testés seront publiés en tête d’article.

Je ne parlerais pas des délais de production et de livraison à chaque fois, ils sont identiques pour tous : production en 3 jours ouvrés environ, et livraison en quelques jours par des transporteurs divers et plus ou moins efficaces mais dont les imprimeurs sont tributaires; évidemment je ne les juge pas sur ce critère. Seul Zeinberg est un peu plus lent : trois semaines avant réception annoncées lors de la commande, pour finalement être livré en deux dans une boutique YellowKorner.

Concernant le rendu colorimétrique, vous vous en doutez, je ne suis pas du genre à mettre une sonde sur une impression et la renvoyer parce que c’est à 5842° au lieu de 5839°. Je n’ai pas utilisé les profils ICC, ça me permet de repérer deux choses : la fiabilité de l’imprimeur ET, si les couleurs sont vraiment décalées, les fans d’impression. Si dans un bar un type me dit « Han mais naaan ! Tu vois ta chaîne graphique a un problème blabla sonde blabla Eizo 59 pouces en 5K blabla kelvins blabla barité » je pars me commander une bière tout de suite. Au pire si le rendu est trop dégueu, ça me donne l’occasion de râler, et j’adore râler.

J’ai placé à côté des livres et impressions un Canonet QL 17G3, non pour faire le mec cool qui fait de l’argentique, juste pour vous donner un ordre d’idée de la taille des différents produits.

Dernière précision, mieux vaut le dire, je n’ai été sponsorisé par personne sauf mention contraire, cela ne reflète que mon point de vue, et je n’ai pas d’actions chez l’un ou chez l’autre.

Le livre « Professional Line » Saal

Commande

Il s’agit ici d’une offre de Saal qui m’a offert le livre contre une présentation de ma part. Ainsi j’ai eu un bon d’achat d’une valeur de 100 euros pour faire un livre dans la catégorie « Professional Line ». C’est la gamme « premium » de la marque, le site précise que les livres sont fait à la main, sans logo de la marque. Quoi de plus moche qu’un gros code barre sur le quatrième de couverture ?

Pour la confection, je suis passé par leur logiciel dédié, dont je n’ai pas noté de défaut particulier, mais vous pouvez aussi travailler en PDF.

Plusieurs choix de tailles, somme toute classiques : 22*30 cm portrait ou paysage pour le format A4, 21 ou 30cm pour les livres carrés, et 30*40cm pour le grand format. L’intérêt réside dans le choix proposés pour les couvertures et le papier : simili-cuir, lin, verre acrylique différents coloris, voici les propositions.

Je n’aurais peut être pas choisi cela si je payais, mais vu que c’est un test j’ai décidé d’opter pour la couverture verre acrylique + cuir blanc, histoire de donner à mon livre un côté un peu rétro-kitsch. Pour le format, A4 vertical, papier photo mat, et j’ai augmenté le nombre de pages jusqu’à atteindre la somme proposée. L’entrée est à 74.95 euros pour 26 pages, à un euro la page j’arrive à 100.95 euros pour 52 pages. Bien sûr, et comme très souvent dans les hauts de gamme, le livre a une ouverture à plat permettant de mettre des photos pleine page.

Réception

Le livre est arrivé sous 8 jours avec DHL, (la livraison s’est passée sans encombre,il faut le dire quand ça arrive) alors que le site prévoyait deux semaines. Emballage correct, le livre est suffisamment protégé sans qu’il y ait un usage abusif du papier bulle et autres déchets en puissance; un film protège la couverture en verre.
La couverture en simili-cuir est parfaitement raccord avec le verre, qui fait bien 3 ou 4 millimètres d’épaisseur. Le papier mat est bien lisse (la variante « artiste » présente plus de relief) et très épais. Si vous aimez les papiers épais, vous serez servi, tout dépend de ce que vous imprimez bien sûr. L’ouverture à plat est totale, sans surprise, et niveau disposition tout est comme prévu dans le logiciel, même les deux photos un peu coupées que j’ai mal placées – vérifiez toujours quinze fois – mais c’est entièrement ma faute et vraiment léger.

Détail de la couverture

Je n’ai pas beaucoup de reproches à faire à ce livre, bien imprimé, très bien fini, matériaux de qualité. Cependant il se destine à mon avis plus à certains projets – le site met en avant des photos de mariage et je pense que c’est un livre tout à fait adapté pour être gardé longtemps par un couple. Pour de la photo de paysage, la qualité et la taille en imposent et cela me semble être un bon choix, mais je le trouve un peu trop chic pour de la photo de rue. Le gros point positif est la couverture, qui a un rendu très qualitatif (et un peu kitsch je sais, mais j’assume ce choix d’une photo rose et du cuir blanc). Vous remarquerez sur les photos ci-dessous que le cuir de la couverture joint le verre, et qu’il est en une seule pièce jusqu’au quatrième de couverture, où il n’y a pas de photo.

Ici j’ai choisi de n’imprimer que de la couleur, donc je ne peux pas me prononcer sur le noir et blanc. La couverture est une photo à l’Ektachrome, l’intérieur du livre est un mélange de numérique (Fuji XT2) et d’argentique (Portra 400 et Ektachrome).

L’encadré galerie Zeinberg

Commande

C’est à l’occasion d’une offre promotionnelle sur le site Veepee que j’ai décidé d’essayer Zeinberg. Cette marque est connue comme étant celle qui imprime les tirages vendus dans les boutiques-galeries Yellowkorner, donc vous pouviez retrouver toute leur gamme d’alu jusqu’au très très grand format à prix réduit, mais avec vos images. (Rien ne vous empêche de vous aussi faire du HDR ou de photographier des lions en gros plan et de l’imprimer ensuite.)

J’ai choisi le cadre « encadré galerie », de 40*50cm de dimension totale pour une image de 24*36 cm. Le cadre qui imposé est en aluminium noir mat, et je n’ai pas le choix du papier. Le site m’annonce trois semaines de délai pour une livraison gratuite en boutique Yellowkorner, que je peux réduire à deux semaines moyennant quelques euros supplémentaires.

C’est simplissime, vous choisissez le format, vous glissez l’image qui convient et vous appuyez plusieurs fois sur « suivant » en remplissant les champs, l’opération totale dure quelques minutes.
Le prix affiché est de 90 euros, la réduction le fait baisser à 39 euros. Il y a un certificat Zeinberg qui est compris, j’y ai noté le lieu, la date et un titre, qui seront collés « à la main par un expert Zeinberg » derrière l’image. (Un expert en collage ?)

Réception

Le tableau arrive au bout de deux semaines, soit une de moins que prévu, à la boutique Yellowkorner de Lille. Le tout est bien emballé, des cales en carton évitant tout chahut dans la boîte. D’ailleurs ce n’est pas sur-emballé, c’est agréable de ne pas avoir des tonnes de papier bulle et une poupée russe de cartons qui polluent et qu’il faut ensuite mettre dans la poubelle de recyclage dont l’entrée est toujours trop petite.

Le cadre alu est vraiment qualitatif, bien au dessus des cadres Ikéa en alu que j’ai pu essayer. Le noir mat est sobre et élégant, après manipulation il ne garde aucune trace. Le panneau arrière est bien fixé, assez épais et rigide; il y a des encoches pour une accroche verticale ou horizontale, et les fixations au cadre sont nombreuses et tiennent bien.

Concernant l’impression, c’est assez fin, ça respecte la photo d’origine, mais je trouve qu’il manque très légèrement de punch. A refaire je pousserais très légèrement l’expo, la saturation et le contraste à l’export de ma photo. Le rendu est légèrement plus froid que ce que mon écran m’affiche. Enfin, il y a quelques reflets argentés dans le grain qui collent bien à ma photo, mais j’ai un doute sur l’opportunité d’avoir ce grain sur des images en noir et blanc par exemple.

Pour le prix que j’ai payé, c’est très bien – et je pourrais réutiliser le cadre avec une autre image si l’envie m’en prend. Au prix d’origine, j’aurais sans doute été moins tolérant.
Si vous trouvez une offre équivalente, je vous invite à essayer, pour le prix original, j’aurais aimé plus de possibilités, à commencer par pouvoir choisir le papier.
Ci-dessous les photos du cadre, ainsi que le fichier d’origine tel qu’il était à la sortie de Lightroom quand je l’ai envoyé à l’impression.

Le livre couverture souple Cewe

Commande

Comme pour le test précédent (voir plus bas), je suis passé par le logiciel d’édition de la marque, encore une fois tout a très bien fonctionné et la mise en forme a été rapide. J’ai choisi la couverture souple pour donner un aspect un peu plus magazine, et je ne voulais pas d’ouverture à plat qui épaissit les pages.
J’ai choisi le format A4 portrait, et le papier mat 200g/m2. Pour une soixantaine de pages cela m’est revenu à une quarantaine d’euros.

Réception

La couverture, le papier, les couleurs, la mise en page respectée, tout y est; c’est à ce jour le livre répondant le mieux à mes attentes, c’est exactement tel que je l’avais imaginé. Question de goût bien sûr sur le format et le choix de pages au grammage « normal » (j’entends par là que c’est pas épais comme les livres haut de gamme, mais ça facilite la lecture).

  • photo book of belarus
  • photo book of belarus

Le livre photo tendance MyFujifilm

Commande

Vous avez peut-être vu dans mon article précédent une petite présentation du livre Myfuji, si j’en ai fait un second c’est que j’ai été satisfait du service.

Je me sers de ce format pour archiver les photos que j’aime bien mais qui ne rentrent dans aucune série, aucun projet particulier, qui ne sont pas forcément géniales mais que je n’ai pas envie de laisser moisir au fond d’un disque dur. Je choisis le format carré 21*21cm, couverture « toucher lin » (en gros c’est du tissus coloré, il y a plusieurs choix). Pour 96 pages, la facture est de 72 euros environ, avant réduction – il y a encore une fois très souvent des offres promotionnelles. J’ai choisi le papier mat, le brillant demande un supplément de quelques euros, et j’aime généralement moins le rendu du brillant. D’ailleurs le mat est moins sensible aux traces de doigts, ce qui tombe bien parce qu’il arrive souvent de sortir ce genre de livre à l’apéro, et que les chips sur du papier brillant ça laisse pas mal de traces encore plus brillantes.

La mise en page se fait directement via le site web, c’est assez simple et je n’ai pas eu de souci de sauvegarde.

Réception

A une image par page, je n’ai pas eu de mauvaise surprise de positionnement, les couleurs sont respectées, aucun virage flagrant. Le papier est qualitatif, l’ensemble est assez solide, c’est de tous les imprimeurs milieu de gamme que j’ai testé celui que je conseille le plus. Sobre, efficace, rapide.

Les tirages alu Monœuvre

Commande

Le premier contact est facile, il suffit de choisir un format, une matière, d’envoyer une photo, et de valider la commande. Il n’y a pas le choix entre mat et brillant sur les impressions alu (mise à jour octobre 2019 : il y a maintenant le choix), et les crochets de fixation sont en option. C’est le genre de site où tout est toujours en promotion, ce qui ne m’inspire pas confiance. Pour les premiers alus commandés, j’en ai eu pour 140 euros frais de port compris – ils sont identiques que vous preniez un cadre ou plein de cadres, autant grouper – avant la réduction grâce a un code trouvé en deux minutes pour internet. Total final : env. 95 euros pour 3 cadres en 30*40cm et 3 cadres en 40*60cm.

C’est beaucoup beaucoup moins cher que d’autres sites comme Saal ou Whitewall, chez qui l’alu le moins cher en 60*40 est à environ 65 euros pièce; mais le but ici est d’accrocher ça dans des bars, à Lille, autant dire qu’il y a toujours des risques de projections de bières belges ou de frites si tant est qu’un patron de bar veuille encore m’exposer, donc je ne veux pas dépenser une fortune en cadres alu.

Réception

Les tirages me surprennent en bien, le travail est propre et ça remplira parfaitement l’objectif visé : exposer sans se ruiner. Alors non, ce n’est pas du tirage prestigieux, mais ça fonctionne, les noirs et blancs sont noirs et blancs, et les couleurs à peu près correctes. Vous remarquerez que j’ai imprimé ici les photos du Japon dont je parle dans mon précédent article.

photos tirées sur plaques d'aluminium

Pour résumer, je vous conseille leurs services si vous voulez de l’alu abordable. Comme vous avez pu le voir, tout est brillant ici, il n’y a pas le choix, et il n’est pas non plus possible de sélectionner tel ou tel procédé ou papier, mais c’est le jeu.

Je n’ai qu’un petit défaut, les deux petits reliefs ci-dessous.

Mise à jour d’octobre 2019 : après plus d’un an dans un bar, ils ont tenu le choc. Quelques petits défauts sur deux des onze cadres il y a un léger décollement de l’impression, un millimètre en bordure sur une arête. Mais c’est sans doute dû au transport, ce ne sont sans doute pas les alus les plus solides qui soient; les autres n’ont pas bougé. Avec l’option d’impression mat désormais disponible, cela reste un choix cohérent pour monter une petite expo dans un bar ou un restaurant si vous ne voulez pas engager trop de frais et avoir un certain nombre de photographies à afficher.

Le livre photo Cewe

Commande

Afin de réaliser plus facilement votre livre, et surtout faciliter la mise en page, il est conseillé d’installer un petit logiciel distribué sur le site de Cewe, dès alors tout passera par là, de la conception au paiement. Pour mon projet de photo de rue au Japon, j’ai souhaité imprimer en pleine page sans texte, et appréciant lire en A4 paysage, j’ai choisi ce format. J’ai d’abord pensé à une couverture souple, mais pour profiter des pleines pages à ouverture plate il faut sélectionner une couverture rigide, tant pis. J’ai choisi un papier photo mat, voulant que la couleur et le noir et blanc ressortent au mieux. Pour une soixantaine de pages j’en ai, livraison comprise, pour environ 75 euros.

Réception

Le livre est parfaitement comme je l’avais prévu, au détail près. Aucun accroc, impression de superbe qualité, papier épais, c’est solide et bien fini. J’ai eu un petit souci avec le transporteur, et je peux vous garantir que je n’ai pas vu beaucoup de service après-vente aussi efficaces que Cewe : requête envoyée par le formulaire de contact vers 20h15 un vendredi, solution trouvée à 20h35.

Le panoramique est excellent, mais attention, il faut retailler vos photos.

Les livres Photoweb

Commande

Ici, donc, il me fallait un livre souvenir et quelques livrets. Pour avoir testé plusieurs sites d’impression en milieu de tableau, j’ai été déçu par certains. Chez Photobox par exemple j’ai reçu un livre et des tirages carrément sous-exposés, au moins deux diaphs. Photoweb a toujours eu un papier correct, un prix correct, un rendu correct, encore une fois c’est pas Cewe, Saal ou Pixum, mais c’est de la bonne qualité. Pour les livres souvenir je prends par habitude le format 30*30cm, qui permet autant les grands panoramas que le placement de pas mal de photos sans qu’elles soient riquiqui. Alors si la qualité est plutôt bonne, il y a un bémol : la mise en page rend dingue. Exemple bête, vous voulez un fond noir sur vos 420 pages : il faut l’ajouter manuellement, sur chaque page. Et leur mise en forme pré-construite (ça se dit, « pré-construit ? ») avec des cadres où glisser les photos, même combat. Enfin, pour en avoir fait les frais, ne tentez jamais de faire la mise en page en plusieurs fois, il m’est arrivé pour deux autres livres à reprendre le travail après une sauvegarde et qu’il manque des images, et que je doive tout replacer pour éviter les décalages. Vous voici prévenus !

Pour les livrets, j’ai choisi leur format « mini livres », il n’y a pas beaucoup de choix mais c’est pour trimbaler partout, je veux quelque chose d’économique. Ils reviendront à environ 6 euros l’unité, une quarantaine pour le livre.

Réception

Le livre est comme à l’habitude propre, une seule photo a un défaut : une frange tirant sur le bleu en bas de l’image. C’est pas très choquant, à moins d’être photographe pointilleux, fan de chaîne graphique ou imprimeur il n’y a pas de raison que cela se remarque trop.

La finition brillante que j’ai choisie brille beaucoup, un peu trop à mon goût, mais les gens qui ont vu le livre ont généralement apprécié la chose, ça doit être une question de goût. Bref, prenez plutôt mat.

Les livrets sont pas mal également, je ne m’attendais pas à quelque chose de dingue, c’est agrafé, le papier brille trop à mon goût, mais le rendu est suffisant pour présenter son travail à quiconque pense aux photos plutôt qu’aux dpi et aux profils ICC.

Il est un peu moins cher que MyFuji, mais la différence de prix se justifie : dans la gamme grand public je trouve MyFuji plus propre.

Le point le plus important ici est d’adapter l’impression au besoin, tout le monde ne vous reprochera pas que ça brille un peu ou que votre papier pèse 150 grammes au m² plutôt que 180. Enfin, fouillez un peu internet, il y a souvent des codes promotionnels.

Dernier regret, les impressions très qualitatives sont onéreuses et ne permettent pas de sortir plusieurs exemplaires, si vous avez des conseils sur le sujet je suis volontiers preneur !

2 Comments

Add Yours

Salut intéressant t’on article moi j’utilise lightroom avec le service BLURB intégré et en plus in y’a souvent des codes promotionnels avec parfois l’envoie gratuit.
bonne continuation

Laisser un commentaire

Abonnez vous à la newsletter !

Abonnez-vous pour recevoir les derniers articles, directement dans votre boîte mail.
S'abonner
Je m'inscris !
close-link